Sunday, 15 January 2012

À la découverte du rapini

Voici le deuxième billet de ma série "À la découverte" où je découvre un nouvel aliment que je n'ai jamais cuisiné a chaque semaine. La semaine dernière, j'avais exploré un aliment plutôt amer: le raddichio. Cette semaine je récidive avec un autre aliment amer, le rapini. J'avais souvent entendu parler du rapini, mais je n'avais aucune idée de sa saveur et lorsque je suis passé devant le kiosque de rapini à moitié prix à l'épicerie, je n'ai pu m'empêcher d'acheter deux grosses bottes de rapini. Je me suis dit que ça devrait avoir un goût similaire au brocoli, car ça ressemble un peu à du brocoli chinois. D'ailleurs un autre nom pour le rapini est le brocoli-rave. À ma grande surprise, moi qui n'aime pas trop l'amertume (à part dans la bière bien sûr), le rapini est un autre aliment à l'amertume très prononcée. Me voilà donc prit avec deux grosses bottes de rapini très amer que je dois cuisiner.


Ma première tentative de recette était une soupe de style caldo verde avec du chorizo et du choux où j'avais pensé remplaçer le choux par du rapini. Sans trop connaître la puissante amertume du rapini, j'ai ajouté une botte complète à ma soupe..... Totalement immonde! C'est tellement amer que j'en fais encore des cauchemars. Je pense sérieusement à offrir le reste de ma soupe soit à Poupou soit à mademoiselle immondice!

 Mademoiselle immondice (source) des Fraggle Rock

Voici tout de même une belle photo de ma soupe immonde:



Passons maintenant à la bonne recette élaborée avec les rapinis:

Fusillis aux rapinis:


Ma note sur ce plat : 4/5.


Ingrédients:
  • 100g de rapini coupé en tronçons (environ 1/3 botte);
  • 300g de chorizo coupé en rondelles (environ 2 chorizos);
  • 225g de poivron rouge (environ 1 poivrons);
  • 100g d'oignons émincés (environ 1 oignon moyen)
  • 3 gousses d'ail émincées;
  • 30 ml d'huile de canola (2 c-à-soupe);
  • 125g de fromage feta grossièrement émietté;
  • 15-30 ml d'huile d'olive (1-2 c-à-soupe);
  • 350g de fusillis non cuits;
  • Sel et poivre au goût (avec le feta qui est salé et le chorizo qui est salé et épicé, vous n'avez pas besoin, en principe, d'ajouter ni sel, ni poivre);
Préparation:
  1. Faites revenir à feu doux l'ail et l'oignon avec l'huile de canola dans un poêlon environ 5 minutes (où jusqu'à ce que l'oignon deviennent translucide);
  2. Ajouter le poivron et le rapini au poêlon et faites revenir une dizaine de minutes;
  3. Pendant que le mélange de rapini, de poivron, d'oignon et d'ail cuit, faites cuire les fusilli 8-10 minutes;
  4. 2 minutes avant la fin de la cuisson des pâtes, ajouter les rondelles de chorizo pour les faire griller légèrement er retirer du feu;
  5. Égouttez vos pâtes et ajouter le contenu du poêlon, le fromage feta émietté aux pâtes. Lubrifiez le mélange à l'huile d'olive et bien mélanger.

Monday, 9 January 2012

À la découverte du radicchio

Au début de l'année 2011, j'avais décidé d'effectuer des découvertes culinaires. Mais que sont ces découvertes culinaires vous me direz? J'avais décidé de cuisiner, à chaque semaine, un aliment que je n'avais jamais cuisiné auparavant. C'était une façon divertissante d'apprendre à découvrir de nouveaux goûts et de sortir des recettes quotidiennes. La façon dont je procédais consistait soit à acheter un aliment au hasard au marché et de trouver une recette pour le cuisiner, soit d'explorer le net ou un de mes livres de recette pour trouver une recette inspirante qui contient un aliment à explorer.




C'est donc aujourd'hui que débute mon premier billet de la série découverte 2012 qui porte sur le radicchio (ou trévisse). Le radicchio fait partie de la famille des chicorées et présente une amertume assez prononcée, ce qui n'empêche pas Bismark la tortue de se délecter de ces feuilles. Je vais donc vous présenter à chaque semaine mon aliment découverte de la semaine, ainsi que la recette réalisée pour cuisiner cet aliment.

Bismark la tortue (source)


Sans plus tarder, voici les deux recettes que je vous présente aujourd'hui: potage aux poireaux (tiré de la bible des soupes) et pâtes au radicchio.

Potage aux poireaux:



Ma note sur ce potage: 4/5;

Ingrédients:
  • 2 c-à-s de beurre (30 ml);
  • 1 oignon moyen haché;
  • 2 gousses d'ail hachées;
  • 6 tasses de poireaux (1.5 L);
  • 2 pommes de terre coupées en dés;
  • 6 tasses de bouillon de légume chaud (1.5 L);
  • 2 feuilles de laurier;
  • ½ tasse de persil frais haché (125 ml);
  • Sel et poivre;
Préparation:

  1. Dans une casserole, faire dorer l'ail, l'oignon et les poireaux dans le beurre;
  2. Ajouter le reste des ingrédients et laisser mijoter à couvert 20 minutes après ébullition;
  3. Après avoir retiré les feuilles de laurier, passer le tout au mélangeur jusqu'à l'obtention d'un potage lisse. Personnellement, comme je n'aime pas du tout les "motons" dans un potage, je débute le travail au pied mélangeur, je poursuis au mélangeur et je passe le tout au tamis ou au chinois;
  4. Saler et poivrer au goût et décorer de persil.
Pâtes au radicchio:




Ma note sur ce plat: 3/5;

Ingrédients:
  • 300 g de pâtes non cuites. Je n'avais que des spaghettis au blé entier sous la main, mais j'aurais utilisé des pennes;
  • 75 g de radicchio émincé. Je ne suis pas un fan de l'amertume, mais pour les amateurs j'imagine que vous pourriez en mettre plus;
  • 200 g de champignons. J'ai utilisé des pleurotes émincés, mais des champignons blancs ferait tout aussi bien l'affaire à mon goût;
  • 350 g de lardons de 1 cm par 1cm;
  • 30 ml d'huile végétale;
  • 30 ml d'huile d'olive extra vierge;
  • 125 ml de persil frais haché;
  • 250 ml de parmigiano reggiano finement râpé ou au goût (on parle ici de quelques grammes). Ne mettez pas 250 ml de parmesan Kraft de grâce!
  • Sel et poivre au goût;
Parmigiano reggiano finement râpé

Préparation:
  1. Faites rôtir vos lardons dans un poêlon antiadhésif. Personnellement je les aime croustillants et je retire de temps à autre l'excès de gras pendant la cuisson. Lorsqu'ils sont prêts, réservez les lardons sur du papier absorbant pour retirer l'excès de gras;
  2. Faites bouillir de l'eau salée et cuire les pâtes;
  3. Pendant que les pâtes cuisent, faites revenir les champignons dans l'huile végétale.
  4. Égouttez les pâtes lorsqu'elles sont cuites et ajouter le radicchio et les lardons avec les champignons. Faites revenir environ 1 minutes maximum les radicchio et retirer le poêlon du feu, car sinon ils deviennent bruns et peu appétissants;
  5. Ajouter l'huile d'olive extra vierge, le mélange de champignons, de radicchio et de lardons, le persil et le parmigiano reggiano finement râpé aux pâtes et bien mélanger;
  6. Saler et poivrer au goût;
  7. Décorez de parmigiano reggiano et de persil frais;
  8. Donne environ 4 portions.
À la semaine prochaine pour une nouvelle découverte.

Tuesday, 3 January 2012

From Wales ("scoth egg")

Ah Noël! La période des fêtes où l'on peut se reposer, mais où l'on se repose rarement. Entre le magasinage pour les cadeaux, les différents partys de famille et entre amis et pour aussi réaliser et finaliser plein d'autres projets procrastinés ou que nous rêvons de faire depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. J'étais moi-même fébrile à l'idée de réaliser plein de projets entre Noël et le jour de l'an. Cependant, le jour même de la naissance de Jésus, je fus accablé par une terrible maladie, un rhume. Pas ce bénin petit rhume, mais un véritable terrassant rhume d'Homme. Faible et survivant péniblement à cette maladie, j'ai dû attendre près d'une semaine avant d'inaugurer mon tout nouveau poêlon en céramique... quel drame!!!

Tel un miracle j'ai réussi à survivre à cette maladie et me voici à nouveau pour vous présenter mes recettes et essais culinaires. Aujourd'hui, je vais vous présenter un plat que j'ai découvert de l'autre côté de l'océan à près de 5000 km d'ici au Pays de Galles, il y a de cela plusieurs années. Même si notre culture culinaire est fortement influencée par les britanniques, il y a des mets tout à fait délicieux qui peine difficilement à franchir les frontières. D'ailleurs, j'avais ramené à l'époque 2 spécimens qui m'ont été bien gentiment confisqués aux douanes canadiennes. C'est la troisième année que je réalise cette recette et c'est une réalisation que je n'effectue que dans la période des fêtes. Cuisiner cette merveille constitue pour moi une véritable fête de Noël à elle seule. Sans plus tarder, je vous présente cette merveille que l'on nomme "scoth egg" ou probablement oeuf écossait dans la langue de Molière.


J'espère que ma présentation ne vous a pas trop déçu, car c'est un plat qui n'a rien à voir avec la fine cuisine ou la cuisine moléculaire ou autres modes culinaires. C'est un mets rustique et simple, mais Oh combien délicieux. Il s'agit en fait d'un oeuf cuit dur enrobé de porc haché assaisonné, recouvert d'une panure et que l'on fait frire par la suite. Pour ceux qui sont déçu, je vous ai tout de même mentionné que c'est un plat britannique, là où la sauce brune et le fish and chips règnent en maîtres. Passons maintenant à la recette en question. La recette traditionnelle utilise généralement des oeufs ordinaires, mais comme c'est Noël, j'utilise aussi des oeufs de caille pour faire plus festif. Ma recette est principalement basée sur celle-ci : source.






Scoth Eggs ou Oeufs Écossais:

 Ma note sur ce plat 5/5

Je vous avertis que mon amour pour ce plat a tendance à le surévaluer. :-)

Ingrédients:
  • 1 kg de porc haché;
  • 2 c-à-t de sauge moulue séchée;
  • 1 c-à-t de thym séché;
  • ½ c-à-t de piment de cayenne en poudre;
  • ½ c-à-t de sel (j'évite de trop salé, mais ça pourrait tolérer un peu plus de sel.);
  • 1 à 2 c-à-t de sauce worcestershire;
  • Oeufs cuit dur (Pour cette quantité j'ai fait 5 oeufs normaux et 14 oeufs de cailles. Cependant, personnellement je préfère ne pas mettre trop de viande);
  • Poivre au goût;
  • Farine blanche (pour la panure);
  • 2 oeufs battus (pour la panure);
  • Chapelure (pour la panure);
  • Huile pour la friture (en quantité suffisante pour que les scoth eggs soient entièrement recouverts);
  Préparation:

  1. Si ce n'est pas déjà fait, faire cuire vos oeufs à la coque. Si on veut que le centre ne soit pas trop cuit, c'est 10 minutes pour les oeufs normaux et 4 minutes pour les oeufs de cailles. On plonge les oeufs cuits dans l'eau glacée, pour ensuite les écaillés une fois qu'ils ont refroidis.
  2. Il faut mélanger le porc et les épices (Sauge, thym, piment de cayenne, sel, poivre et sauce worcestershire).
  3. Enrober du mélange de viande les oeufs cuits. J'utilise environ 30 g de mélange par oeuf de caille et 80-90 g par oeuf ordinaire. Pour la technique, j'aplatie une boule de viande dans les mains et j'y dépose l'oeuf au centre. Par la suite je rabats la viande pour enrober l'oeuf et je lisse le tout pour isoler complètement l'oeuf.
  4. Ensuite, il faut enrober de farine, plonger dans les oeufs battus et finalement dans la chapelure.
  5. Dans une huile chauffée à 350ºF vous plongez les oeufs 2 à la fois (ou 4 à la fois pour les oeufs de cailles) pendant 10 minutes. Pour les oeufs de caille il pourrait être préférable de diminuer le temps un peu pour éviter de trop cuire le jaune. Vous pouvez voir sur la photo que le jaune de mes oeufs de cailles est un peu trop cuit et qu'il a perdu son lustre.
  6. Après avoir déposé sur un papier absorbant pour enlever l'excès de gras, laisser refroidir les merveilles frites.
  • Pour une version "plus santé" vous pourriez les faire cuire au four plutôt de les faire frire, mais c'est Noël qu'une seule fois par année après tout.